Menu

Épouser une jolie femme c'est un gros risque

Épouser une jolie femme c'est un gros risque

Fatoumata était une belle femme, on aurait dit une perle en diamant, sucée et crachée par Dieu en personne.
Elle habitait avec son mari Moussa, une cabane située dans la forêt, non loin de mandé, mon village. Moussa était un grand chasseur. En ce temps là toute la région faisait partie du royaume du roi tout puissant.


Un jour, le roi qui se promenait sur son cheval aperçoit Fatoumata, habillée d'une robe en soie, coiffée d'un foulard assorti, assise sur le seuil de la porte de sa cabane en train de préparer du couscous pour le repas du soir. Son mari était encore à la chasse. Le roi manqua de tomber de son cheval en voyant cette beauté si rare. Ses courtisans l'aidèrent à continuer son chemin. A cette époque le royaume était en guerre contre un royaume voisin. Le lendemain, le roi envoie le mari de Fatoumata au front.
Tous les jours qui suivent, le roi passe voir Fatoumata et lui apporte des cadeaux. Une nuit, il va voir Fatoumata dans sa cabane et lui dit :
- Je ne peux plus m'empêcher de te le dire, je suis follement amoureux de toi, je veux que tu sois ma maîtresse maintenant, et si ton mari ne revient pas je te prendrai comme seconde épouse. Tu vivras dans mon palais tu seras ma reine favorite.
Fatoumata, calmement, répond :
- Sire, vous avez le droit de vie et de mort sur tous les citoyens de votre royaume y compris sur moi bien sûr, si vous voulez me prendre par la force je ne peux pas résister. Mais si vous me demandez mon avis, j'aime un homme c'est mon mari !
À ces paroles le roi reste comme pétrifié sur le lit où il était assis. Au bout d'un long moment de silence, il se lève et rentre chez lui. Mais ce que ni le roi, ni Fatoumata ne savaient c'est que Moussa était revenu, juste au moment où le roi entrait dans la cabane et qu'il a tout entendu. Après le départ du roi, il passe le reste de la nuit dehors avec ses soucis.
Au petit matin, il entre dans la case et réveille sa femme et lui apprend que la guerre est finie. Fatoumata, jubile, embrasse son mari de tous les côtés mais ce dernier reste silencieux et calme. Elle s'inquiète, lui pose des questions sur sa santé, et tout, mais lui reste très calme. Au bout d'un moment il dit à sa femme de rentrer chez ses parents jusqu'à ce qu'il y voie plus clair.
- Pourquoi, répond-elle, qu'est-ce que j'ai fait ?
Mais là aussi pas de réponse précise…
Fatoumata fait son sac et rentre chez ses parents. Une semaine se passe. Moussa ne va pas donner d’explication aux parents de Fatoumata. Ils décident d'amener l'affaire chez le juge. En ce temps là le roi était aussi le juge. Le roi reçoit les deux parties et donne d’abord la parole à Fatoumata qui dit :
- Moi je n'ai rien compris, mon mari est parti au front, j’étais contente et pressée de le voir rentrer, mais le jour où il est arrivé il m'a dit de partir chez mes parents.
Alors le roi juge se tourne vers Moussa, et lui demande :
- Tu n'aimes plus cette femme.
- Je l'aime aujourd’hui plus qu'hier.
- Alors, pourquoi lui as-tu dit de partir, demande le roi.
- C'est parce que j'ai peur.
- Peur de quoi, demandent le roi et ses notables qui l'entouraient.
- Une nuit, continue Moussa, j'ai vu les traces d'un lion dans ma maison. Comme je n’ai pas la force de protéger ma femme, ni de me protéger, je lui ai demandé de partir chez ses parents.
Le roi reste longtemps silencieux, puis dit à Moussa :
- Est-ce que tu as remarqué des dégâts après le passage du lion ?
- Non, dit ce dernier.
Alors retournez chez vous tous les deux ; le lion ne viendra plus vous déranger.

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Retour en haut

Cliquez sur le bouton J'aime

Accès au site dans 30 Secondes...
Accéder au site