Connect with us

Déboussolé : Lévis Togo perd la tête

Lévis Togo : déboussolé

Théâtre

Déboussolé : Lévis Togo perd la tête

Déboussolé est une pièce de théâtre écrite par Lévis Togo, mise en scène par Abass Tapsoba (Burkina Faso) avec Jean Marie A. Traoré, Mariam Sissoko, Dasson Diarra, Assistés par Nina Prisca Kouyaté, Abdoulaye Cissé tous de la Cie Anw Ka Blon (Mali).

La pièce de théâtre est programmée le vendredi 27 septembre au palais de la culture.

A propos de Déboussolé

La pièce raconte l’histoire d’un homme désemparé à cause du caractère dépensier de sa femme. Après six ans de mariage, le couple n’a pas d’enfants et cela ne semble pas préoccuper madame qui n’a que des projets d’achat de tout objet de valeur ou encore des projets de voyage à travers le monde . Pour elle, l’argent n’est pas un problème.

Elle pense que j’ai eu mon argent en grattant le ciel ou quoi ?

Son mari ne sachant plus ou mettre la tête nourrit secrètement le vœux de la voir mourir pour en être enfin débarrassé. Vient alors une situation qui pour lui est une réponse du ciel à sa prière. Sa femme est atteinte d’un cancer de poumon très avancé. Lueur d’espoir pour cet homme qui semble vivre l’enfer depuis six ans.

Tous ce que je veux, c’est être débarrasser de cette femme. Je suis fatigué, c’est tout !

Note de mise scène

L’auteur nous offre un texte quasiment sans point, un enchainement de virgules, une parole en mouvement qui s’alimente elle-même, sans pause, un cri de désespoir, de déception amoureuse, une ouverture de la vie socio-politique.
Le récit n’a pas le temps il est actif et plein de sentiment, la parole crée un immense tableau aux multiples couleurs. Les couleurs, ce sont les focus sur les histoires d’hommes et de femmes, la mal gouvernance, la corruption, la prolifération des ONG dans notre continent.
C’est une histoire qui fascine, qui peut être si puissante qu’elle peut changer les mentalités, susciter une réflexion, changer le monde et toutes ces voix qui parlent ce sont peut-être celles des hommes et des femmes et surtout de la jeunesse qui crient son ras le bol….
J’imagine l’histoire se dérouler dans un cabinet médical ou un laboratoire d’analyse et de recherche, je vois ce lieu se remplir petit à petit par ce monde (public) qui attend son tour, ou pour déposer sa mémoire. La mise en scène assez proche de la performance travaillera avec des lampes chargeables, un auto éclairage par les acteurs eux-mêmes, cette performance travaillera à faire entendre la parole, criée, hurlée, murmurée, chantée. Je vois des corps souffrant du mal que le monde leur inflige, des corps épuisés par des dirigeants avides d’argent et de pouvoir.

Lire la suite
Vous pourriez apprécier…

Lire dans Théâtre

Publicité

Tendance

Parcourir

To Top