Connect with us

Le Mali au Fespaco, une aventure infructueuse quoi qu’honoré.

Le Mali au FESPACO

Cinéma

Le Mali au Fespaco, une aventure infructueuse quoi qu’honoré.

Les rideaux sont tombés sur le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui célébrait par la même occasion ses 50 ans d’existence.

Le Mali y était présent à travers sept(7) films en compétition dans différentes catégories et absent au palmarès.

L’aventure malienne à démarré avec la projection du film « Nogochi » de Toumani Sangaré le 26 février dans la salle Olympia. C’était l’occasion pour le public de découvrir pour la première fois le film dont tout le monde a entendu parlé.

L’aventure a continué avec le Mali célébré à travers la première édition de la nuit du Mali. Initialement prévue au Palais présidentiel, elle a été célébrée dans l’enceinte du nouveau bâtiment de l’ambassade du Mali. Les présidents Roch Kaboré du Burkina et Paul Kagame du Rwanda ont marqué cette célébration de leur présence autour de leur homologue malien. La culture malienne a été à l’honneur.

Les appréciations sont divers. Les réalisateurs d’un coté ont déploré l’absence de soutient du gouvernement malien à travers le ministère de la culture. Et pour couronner le tout, aucun réalisateur maliens n’est rentré avec un prix.

Le président Ibrahim Boubacar Kéita le champion de la culture africaine a été élevé au grade de La Grande Croix de l’Etalon. L’occasion était opportune pour le président Ibrahim Boubacar Kéita de rendre un hommage particulier à la culture africaine, et de remercier son «frère Roch» pour cette grande marque de considération manifestée à l’endroit du Mali tout entier.

En fin de compte cette aventure malienne au pays des hommes intègres n’a pas été si infructueuse que cela. Le Mali est rentré avec La Grande Croix de l’Etalon.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est l’un des plus grands festivals de cinéma africain. Il se déroule tous les deux ans à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Il est également l’un des rares festival de cinéma d’Etat encore existant dans le monde.

More in Cinéma

Advertisement

Tendance

Parcourir

To Top