Connect with us

Les Rencontres de Bamako, signature d’une convention de partenariat

N’Ndiaye Ramatoulaye Diallo, Ministre de la Culture, Pierre Buhler président de l’Institut français de Paris et Françoise Gianviti

Nafiguiya

Les Rencontres de Bamako, signature d’une convention de partenariat

Mme N’Ndiaye Ramatoulaye Diallo, Ministre de la Culture, Pierre Buhler président de l’Institut français de Paris et Françoise Gianviti, conseillère de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Mali, ont signé une convention de partenariat pour la 12e édition des Rencontres de Bamako ce mardi 5 mars au Ministère de la culture.

N’Ndiaye Ramatoulaye Diallo, Ministre de la Culture, Pierre Buhler président de l’Institut français de Paris et Françoise Gianviti

©Institut Français de Paris

Les Rencontres de Bamako ou Rencontres africaines de la photographie, également appelées Biennale de la photographie, est une manifestation bi-annuelle organisée à Bamako au Mali depuis 1994 pour promouvoir les artistes africains dans le domaine de la photographie africaine contemporaine.

Les Rencontres africaines de la photographie sont organisées autour d’expositions de photographes contemporains et de rétrospectives, dans différents lieux culturels de la capitale tels que le Musée national du Mali, la Bibliothèque Nationale du Mali, le Mémorial Modibo Keïta, et le Musée du district. À cela s’ajoutent des colloques et des projections de film.
Depuis 2004, la manifestation est sous l’égide de la Maison africaine de la photographie (MAP) créée pour gérer le succès croissant de la biennale et avec le soutien financier important de la France (via l’opérateur Cultures France) et de l’Union européenne.

Les Rencontres africaines de la photographie ont permis de révéler de grands photographes africains comme les maliens Seydou Keïta et Malick Sidibé.

Différents prix sont décernées au cours des rencontres, parmi lesquels:

  • Prix Seydou-Keïta, qui est le prix le plus important attribué lors des Rencontres de Bamako, est décerné par le Ministère de la Culture du Mali (dotation : 3000 €).
  • Prix de l’Union Européenne, qui distingue le meilleur travail de photographie de presse ou de reportage, pour un photographe originaire d’un pays d’Afrique, des Caraïbes ou du Pacifique (dotation : 3000 €).
  • Prix du jury, qui est remis au photographe « coup de cœur » par l’Institut français (dotation : 2000 €).
  • Prix de l’Organisation internationale de la francophonie (O.I.F.), qui est remis au meilleur photographe francophone (dotation : 1500 €).
  • Prix Casa Africa, qui distingue une photographe résidant en Afrique (dotation : publication d’une monographie, édition d’une collection spécialisée, exposition monographique à Las Palmas (Canaries) et itinérances).
  • Prix Fondation Blachère, en hommage à Goddy Leye, qui récompense le travail d’un jeune vidéaste (dotation : 1500 €, accompagné d’une résidence à Apt, en France, suivie d’une exposition collective).

James BarnorLe photographe ghanéen James Barnor est l’invité d’honneur des Rencontres 2017, baptisée Afrotopia en référence au livre éponyme de Felwine Sarr.

Cette manifestation s’est imposée comme un évènement important des manifestations culturelles malienne et africaine.

More in Nafiguiya

Advertisement

Tendance

Parcourir

To Top